LA  LAIE  ET  SES  DEUX  JEUNES  !

 

  En arrivant en vue d'une grande bauge, je repère au loin trois sangliers. Je me défais de mon sac à dos, et j'entame une longue approche à 4 pattes, sous le filet de camouflage.

  Le monopode replié, 4 kilos dans la main droite, la main gauche retire les branchettes avant de poser le genou. Quelques photos tous les 5 mètres, pour assurer un résultat minimum !

  Deux fois, pendant la progression, les jeunes s'éloignent un peu, intrigués par ce drôle de buisson cliquetant ! La laie, plus à l'écart, m'ignore encore !

  Au bout d'une demi-heure, je suis à 25 mètres, collé à un arbre, je ne peux plus avancer ! A partir de ce moment, ce sont les sangliers qui décident, moi, je gère mes cadrages avec mon zoom 120-300mm, et je ne bouge plus !





 

  La laie, tout en vermillant, traverse le chemin et s'approche jusqu'à 5 mètres de moi. Elle boite de l'avant droit, bousculée, peut-être, par une voiture. Les jeunes suivent à une douzaine de mètres, je fais encore une dernière série avant qu'ils s'enfuient au bruit de l'appareil !

  La laie abandonnée, passe devant moi à 6 mètres, et s'éloigne doucement en boitant, me snobant complètement ! Je n'ai pas compris pourquoi elle ne m'a pas repéré !

  A la fin de cette rencontre, il me reste, en la regardant partir, un sentiment de compassion pour la souffrance de cet animal !







                     
 



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement